ThieyDakar

Chronique hebdomadaire de SAMBAY BATHIE : Tout ça pour ça !

APR-MACY

Y’en a Marre reprend du service. Après une plongée en apnée de plus de 5 ans, il a suffi d’une conférence de presse pour assister à une déclaration de guerre contre le Macky. Ce n’est pas tant le ton employé par Thiat qui fait peur aux partisans du Président Sall ni le discours va-t-en guerre de Fadel Barro. Mais ce sont les réactions épidermiques des ouailles du Président de l’Alliance pour la République (Apr) qui inquiètent et font peur.Des agitations, les unes plus loufoques que les autres. Pêle-mêle, la panique s’est disséminée dans le Macky. «C’est une bande de corrompus», hurle Yakham Mbaye, Secrétaire d’Etat à la Communication. Lui devrait faire encore des efforts. Puisqu’il se laisse aller à des délires désespérants à ce niveau de responsabilité.

«Y’en a marre a reçu des portables, ces jeunes préparent un coup d’Etat rampant», s’émeut Moustapha Cissé Lô, l’homme qui se targue de diriger 300 millions de personnes en tant que Président du parlement de la Cedeao. «Ce sont des maîtres chanteurs», s’indigne Thèrèse Faye.

Comme si ces indignations suite à la sortie de “Y’en a marre” ne suffisaient pas, à l’Apr, l’on décide même de contrecarrer la manifestation du rassemblement de “Y’en a marre” du 7 avril à la Place de la Nation. Avant que le Président ne vienne sur le tard demander à ses ouailles de se calmer. Et de laisser les gens marcher le 7 avril prochain. Il faut dire que les affidés du Président Macky Sall sont coutumiers des  faits.

Pour un rien, ils sont capables de se mettre dans leurs grands chevaux pour violer, sans retenue, des droits et libertés acquis de haute lutte par des Sénégalais qui ont toujours su rester debout. Evitant de se faire bâillonner, étouffant toutes les formes de contestation. “Y’en a marre”, plongé dans une profonde léthargie, depuis cinq ans, ne méritait pas pareille publicité.

Les Sénégalais ne sont pas dupes, ils savent distinguer ceux qui défendent leurs intérêts. Et ceux qui veulent les utiliser pour mener des batailles de gens tapis dans les officines étrangères. Donc, pas besoin de parler pour eux. La seule éclaircie dans la grisaille de la Majorité est venue de Youssou Touré, qui a demandé à ses camarades de respecter les droits des gens à marcher.

«Il faut que les gens fassent preuve de hauteur et de dépassement», conseille le responsable enseignant de l’Apr. Il faut dire que les Sénégalais l’ont connu plus belliqueux que ça et c’est tout à son honneur. En fait, tous ces gens qui s’agitent veulent donner des gages de fidélité, de loyauté au Président Macky Sall qui n’en a pas besoin. Dans le Sénégal des profondeurs, l’on loue les qualités de civilités du Président Macky Sall, qui n’a jamais utilisé un mot plus haut que l’autre pour dire du mal de l’ancien Président Abdoulaye Wade.

Dans certains foyers, l’on salue à demi-mot sa «politesse» (sic). Seulement, les sorties intempestives de ses ouailles risquent de lui créer de sérieux problèmes dans l’avenir. Puisque les uns et les autres vont finir par se dire qu’il est derrière tout ça. Tout compte fait, Macky Sall, Président né après les indépendances, n’a pas le droit de faire moins que Léopold Senghor ou Abdou Diouf…Le Sénégal n’est pas une dictature, il ne le sera pas.

Ainsi donc, le Sénégal a 57 ans et sa dentition n’est plus blanche comme naguère ; son physique est chancelant et il perd de ses forces, de ses ressources. Surtout, il faut que les Sénégalais se décident à prendre leur destin en main. 57 ans après, le boulevard, sur lequel nos forces de défense et de sécurité défilent, porte le nom d’un célèbre Général français, Général De Gaulle.

Il est temps qu’on trouve un nom plus adéquat à nos 57 ans. 58 ans, l’année prochaine. Que l’on nous comprenne bien. Nous n’avons rien contre ce Général, mais l’époque est révolue de se mettre au garde-à-vous devant l’homme de l’appel du 18 juin et de tous les Français. Puisque ce sont les Français qui continuent de contrôler les différentes matières premières du pays et qui gèrent aussi le commerce (présence accrue des boutiques et supermarchés Auchan, Casino, Carrefour…), des banques et services et aujourd’hui avec le projet faramineux du Train Express Régional (Ter) qui a fini de renflouer les caisses de Alstom, la liste n’est pas exhaustive.

Aujourd’hui, le Sénégal a accédé à la souveraineté internationale. Il n’en demeure pas moins que l’Etat sénégalais n’est ni autonome ni souverain. La seule bataille, qui vaille pour les générations futures, c’est de gagner l’indépendance économique et culturelle, face à l’avancée des Multinationales, les lobbies de toutes sortes et institutions d’intégration sous-régionale et régionale qui tentent de nous dicter un modèle de conduite ou de gouvernance.

C’est à notre élite politique de se battre pour préserver le précieux legs des anciens aux générations futures. Le Sénégal en a besoin pour que les valeurs, les repères ne soient pas perdus. Sinon, l’on aura beau défiler sur le boulevard général De Gaulle, les jeunes du Sénégal risquent de regarder les forces de défense battre le macadam, ils ne comprendront pas pourquoi. Ce serait dommage. Très dommage.

Vous pouvez Laisser un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propore site.

Leave a Reply

SENTV.info Administrateur Général - Directeur de publication : Mohamed WAGUE
Tel: (+221) 77 921 44 45 - 77 506 40 45 - Mail : redaction@sentv.info - commercial@sentv.info
info@amwsentv.com - info@sentv.info - Copyright © 2009 - 2016 Mohamed WAGUE
Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to credit repair, web design st louis and seo company