SENTV.info

Guerre au Mali : Les Oulémas d’Afrique se démarquent des groupes armés*

Oulama

(…) « L’Union des Ulémas d’Afrique a suivi avec tristesse la détérioration de la voie des négociations et le déclenchement de la guerre au Mali », c’est par ce constat que le président le Dr Saïd Bourahni Abdallah, et le Secrétaire général Seydou Mouhammed Baba Sylla de l’UUA ont fait dans une déclaration transmise à Ferloo. La déclaration de la direction de l’UUA se démarque de la démarche des groupes armés au nord du Mali.

« Conformément à ses objectifs qui consistent à : trouver une instance de référence scientifique en matière de la prédication en vue d’orienter et de coordonner les efforts scientifiques et de prédication en Afrique ; trouver une instance islamique qui représente les musulmans du continent devant les institutions et organisations scientifiques, académiques nationales et internationales ; renforcer les efforts des ulémas dans l’orientation et la direction des communautés africaines ; normaliser la Fatwa sur les questions publiques en Afrique ; renforcer la cohabitation pacifique entre les différentes visions des communautés africaines ; ouvrir des canaux de communication et d’entraide avec d’autres regroupements islamiques au service des questions publiques des musulmans », précisent-ils d’abord avant de déclarer ainsi qu’il suit :

« 1- Suite à l’analyse des faits qui se sont succédés avant le déclenchement de la guerre, l’Union accuse les groupes armés d’avoir pris l’initiative d’attaquer certaines régions du Mali ; ce qui a avorté la marche des négociations, entraîné la guerre et provoqué par ricochet l’intervention étrangère ;

2- l’Union estime qu’il est temps pour les pays de la région et du contient tout entier de prendre leur responsabilité dans la mise en place d’une force de défense commune afin de maintenir la sécurité, préserver la stabilité en leur sein et trouver des solutions à leurs problèmes, indépendamment d’une intervention étrangère, en principe contestée, au regard des conséquences néfastes qui pourraient en résulter ;

3- l’Union exhorte à la création d’un environnement propice à l’arrêt des hostilités et pouvant assurer le retour au dialogue afin de préserver les vies et de résoudre le problème à partir de ses racines ;

4- Elle soutient les efforts fournis par le gouvernement malien pour le recouvrement de l’intégrité de son territoire et le maintien de l’unité de son sol ;

5- l’Union estime, au regard des principes de la charia et des réalités de terrain, que les actes posés par les groupes armés, notamment les attaques, ne peuvent être qualifiés de Djihad pour la cause d’Allah ; et que les conséquences néfastes qu’ils engendrent sont beaucoup plus nombreuses que les éventuels
avantages souhaités ;

6 – Elle lance un appel aux groupes armés, en vertu du lien de la religion, de retourner aux principes de l’islam et à la voie de la raison en vue de la protection des vies ;

7- Elle met en garde contre l’exploitation de cette crise pour inciter aux conflits religieux, éthiques dans cette zone (sahélo – saharienne) connue par la diversité des ethnies, des religions et des tendances.

8- Elle condamne les actes contraires aux principes de l’islam, notamment l’agression de la population civile ou des lieux de cultes pendant la guerre, la prise d’otages quelles que soient leurs nationalités, et religions, et les attentats qui font des victimes innocentes ;

9- Elle réaffirme la place prépondérante de la sensibilisation et l’instruction dans le renforcement du principe du « juste milieu » et la résolution de la question de l’extrémisme dans la religion. Elle demande aux institutions scientifiques de prendre leur responsabilité dans ce cadre ;
10 – Elle demande à la population du Mali de faire preuve de solidarité et d’être au – dessus des divergences ethniques religieuses et tendancielles en vue de surmonter cette épreuve ;

11 – Elle apprécie les efforts fournis par de la CEDEAO et l’Union Africaine dans le cadre de recherche des solutions depuis les premières heures du déclenchement de la crise. Elle attire l’attention sur la nécessité de constater des points de faiblesse dans la résolution de cette crise afin d’en tirer profit pour une prévention des crises en Afrique ;

12 – l’Union demande aux organisations islamiques internationales, notamment l’organisation de la coopération islamique d’initier, sans délai, une solution pratique pour soutenir le peuple musulman du Mali afin de rétablir la paix et de transcender cette épreuve. Elle exprime son entière disponibilité à coopérer dans ce sens ;

13 – Enfin, le peuple malien a besoin de prières sincères de leurs frères musulmans de l’intérieur et de l’extérieur du Mali pour une issue à la crise.
Paie et salut sur le prophète, Mohammad, sa famille et tous ses compagnons ».

Ferloo
* le titre est de la rédaction .

Vous pouvez Laisser un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propore site.

Leave a Reply


SENTV.info Administrateur Général - Directeur de publication : Mohamed WAGUE
Tel: (+221) 77 921 44 45 - 77 506 40 45 - Mail : redaction@sentv.info - commercial@sentv.info
info@amwsentv.com - info@sentv.info - Copyright © 2009 - 2014 Mohamed WAGUE
Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to credit repair, web design st louis and seo company