ThieyDakar

«LE DEPART DE ABDOULAYE DAOUDA DIALLO DE L’INTERIEUR EST DU BLUFF »

Hélène Tine député de la douzième législature et membre de la coalition Manko Taxawu Sénégal a porté son regard sur la composition du nouveau gouvernement du Sénégal. Selon elle, il s’agit d’un gouvernement politique dont les soucis majeurs risquent d’être orientés vers les prochaines échéances électorales. Pour le départ de Abdoulaye Daouda  Diallo, elle considère le qu’il s’agit d’un bluff.

Les réactions sont nombreuses, après la publication du nouveau gouvernement du Sénégal. Pour le député Hélène Tine, membre de la coalition Manko Taxawu Sénégal, il s’agit d’un gouvernement politique. Et de ce point de vue, elle craint que les priorités soient surtout accordées à des objectifs électoraux, vu les enjeux qui se profilent à l’horizon avec la prochaine présidentielle. Mais selon elle, que le Président sache que les Sénégalais l’attendent sur des résultats concrets, par rapport à la prise en charge réelle de leurs préoccupations et non sur une démarche partisane, cadrée des objectifs politiques.

De l’avis d’Hélène Tine, les Sénégalais auront de toutes façons le dernier mot, c’est eux qui jugeront de l’opportunité de donner ou non un second mandat. Sur le départ de Abdoulaye Daouda Diallo du Ministère de l’Intérieur, Hélène Tine refuse de jubiler. Au contraire elle affirme qu’il s’agit d’un bluff, sur fond de jeu de chaises. Elle explique qu’en réalité, c’est un responsable du parti au pouvoir qui a été enlevé de ce ministère, pour être remplacé par un autre responsable de même dimension.

Et à l’en croire, cette démarche ne change en rien à la revendication de la société civile et de l’opposition, liée à la désignation d’une personnalité neutre pour conduire le processus électoral. Sur ce plan d’ailleurs, elle a affirmé que le président de la République doit cesser de jouer avec la démocratie, en appelant au dialogue quand cela l’arrange et donner l’impression d’avoir enlevé le ministre de l’Intérieur que l’opposition contestait, alors que dans les faits, il n’en est rien.

Revenant sur la composition de l’équipe gouvernementale, elle a noté le saucissonnage de certains ministères comme le ministère de la Femme qui a été détaché de la protection de l’enfance, etc. A l’en croire, avec cette composition il y a bien quelque part des risques de chevauchement dans la répartition des compétences. « Les Sénégalais ne s’attendaient pas à de tels scénarii », a-t-elle déclaré, avant d’ajouter que leur souci majeur c’est de voir les ressources du pays injectées là où la demande sociale est la plus pressante. En ce qui concerne la partie réservée aux alliés, Hélène Tine pense que c’est comme si être allié était beaucoup plus sûr que d’être APR, tant ces partis ont jalousement gardé les parts qui leur étaient dévolues

Vous pouvez Laisser un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propore site.

Leave a Reply

Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to credit repair, web design st louis and seo company