Recrutements d’enseignants: Serigne Mbaye Thiam signale des dépassements

Serigne-Mbaye-Thiam-cbeff0aa

Au total 5987 enseignants ont été recrutés entre février et avril 2012, soit sept fois le nombre autorisé de recrutements pour le dernier gouvernement d’Abdoulaye Wade, selon l’actuel ministre de l’Éducation nationale, Serigne Mbaye Thiam, qui soulignait l’incidence d’une gestion imprudente des effectifs sur la masse salariale du département.

‘’Pour l’année scolaire 2011-2012, le ministère de l’Éducation nationale a recruté 5987 enseignants dont 2302 vacataires entre février et avril 2012, multipliant ainsi par plus de sept l’autorisation de recrutements de 810 enseignants qui lui a été accordée’’, a-t-il dit, samedi à Dakar.

M. Thiam s’exprimait à la clôture d’un atelier regroupant les 14 gestionnaires des inspections d’académie et les 14 chargés des opérations financières et comptables (COFC) de son département. La rencontre portait sur l’automatisation du salaire des corps émergents de l’enseignement.

Dans son allocution dont copie a été transmise à l’APS, le ministre a relevé, entre 2000 et 2010, des taux de recrutement de 135% pour les vacataires et de 104% pour les volontaires par rapport aux prévisions du Programme décennal de l’éducation et de la formation (PDEF).

Outre l’‘’insuffisante maîtrise des effectifs des enseignants’’ qu’il a soulevée, M. Thiam, un expert-comptable de profession, a noté que ‘’la deuxième cause, corrélée à la première, réside évidemment dans les difficultés de maîtrise de la masse salariale au regard des ressources financières dont dispose notre pays’’.

‘’Cette masse salariale est si importante qu’elle absorbe la quasi-totalité du budget du ministère de l’Éducation nationale, soit 306 milliards sur un budget de 352 milliards en 2013’’, a-t-il indiqué. S’y ajoute, selon lui, ‘’une raison décisive liée à toutes les contraintes découlant strictement de la gestion de cette masse salariale’’.

Cependant, il a rappelé ‘’les efforts entrepris par le Gouvernement pour améliorer l’efficacité de la gestion des finances publiques, notamment par la déconcentration de l’ordonnancement et l’informatisation de la gestion de la dépense publique qui devaient permettre de raccourcir les délais d’exécution des dépenses publiques’’.

Le ministre de l’Éducation nationale a dit aux inspecteurs et gestionnaires de l’éducation qu’il comprenait ‘’toute la difficulté de (leur) tâche’’. ‘’Je sais que vous êtes les premiers à subir l’inconfort dans lequel se retrouve l’État à chaque fois que le salaire d’un enseignant n’est pas payé.’’

Serigne Mbaye Thiam a fait cas des efforts que ces autorités académiques déploient avec leurs ‘’modestes ressources, pour répondre à la demande des enseignants’’. Il leur a dit l’engagement de la tutelle à les accompagner et à leur fournir les moyens de réaliser ‘’la haute ambition’’ de tous les acteurs pour l’École sénégalaise.

‘’Je voudrais ensuite dire (…) la détermination du Gouvernement à résoudre définitivement cette question des retards de salaire en lui trouvant une réponse structurelle. Mais pour trouver une solution structurelle à cette situation, il faut en analyser objectivement les causes et surtout agir.’’

 

APS

Vous pouvez Laisser un commentaire, ou un rétrolien depuis votre propore site.

Leave a Reply


Powered by WordPress | Designed by: seo services | Thanks to credit repair, web design st louis and seo company